Les données cliniques: complexité vs efficacité.

Ayant utilisé un dossier médical électronique en soins primaires durant plus de 19 ans, je considère disposer d’environ 6 minutes pour utiliser les technologies de l’information en présence de mon patient durant la rencontre prévue d’environ 15 à 20 minutes, afin de compléter le questionnaire, procéder à l’évaluation de sa condition médicale, tout en répondant à ses questionnements.

Dans ces circonstances, l’application logicielle doit permettre au médecin de choisir une interface de rédaction dont la complexité est proportionnelle à celle du problème médical en cours d’évaluation et dont les données cliniques disponibles sont orientées vers pathologie en cours d’évaluation.

D’une certaine façon, l’interface-usager doit faire preuve d’une certaine intelligence en sélectionnant le type de démarche et les données cliniques justifiées par la raison de consultation.

Pierre Beauchemin MD, concepteur du DME Médi-Plus.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.